Je suis ANIMAL

UnisAussi longtemps que je me souvienne, la petite fille que j’étais ne comprenait pas comment on pouvait manger des animaux. Cà me paraissait étrange, pas naturel. Je ne comprenais pas comment l’Homme, doté de ce que l’on nomme une « conscience », pouvait se donner le droit de tuer et n’avoir aucun problème avec çà. Je ne comprenais pas la légitimité auto-décrétée par l’humain de l’acte de donner la mort à des êtres vivants. De quel droit ?, me disais-je… Mais bon : comme tout le monde autour de moi le faisait et que ce n’est pas moi qui faisait les courses, je n’avais pas trop le choix à l’époque… Et puis, « faut bien se nourrir » qu’on me disait !

La petite fille a grandi, et l’adolescente que je suis devenue a eu envie de se documenter afin de vérifier si non seulement tuer, mais aussi – car je l’ai appris alors – créer des élevages intensifs, séquestrer, torturer des animaux était en effet indispensable pour se nourrir !?! Internet, qui n’est devenu accessible au grand public en France qu’en 1994 (et oui! mais comment diable faisions-nous avant ? ;-), n’existait pas encore, mais de nombreux ouvrages très sérieux et revues scientifiques expliquaient qu’il était maintes fois prouvé qu’il y a avait suffisamment de nourriture sur la ANMALTerre pour nourrir l’ensemble de l’humanité sans tuer ni exploiter aucun animal. Alors que, soit le dit en passant la famine existait, et existe hélas encore dans plusieurs régions du monde, en tuant et exploitant des milliards (si, si, vous avez bien lu), des MILLIARDS d’animaux chaque ANNEE !!! Le choc pour l’ado amie des animaux que j’étais de réaliser qu’il n’y avait en fait aucune nécessité d’exploiter des animaux pour nous nourrir, contrairement à ce que l’on m’avait toujours sous-entendu.

Une fois adulte je deviens donc végétarienne (j’arrête de manger de la viande), mais continue
de manger les autres protéines animales, simplement parce-que l’on me surine que je risque d’avoir des carences si je ne me nourris que de protéines végétales. Le coeur gros, j’accepte alors de manger des animaux morts juste pour préserver ma (soi-disant) santé, même si je ne vois pas bien de quel droit cette dernière devrait passer avant la vie d’autres êtres vivants que moi… Après tout, nous sommes tous des animaux méritant de vivre !

VéganismeNe me satisfaisant que très moyennement de cette troisième voie entre inconscient collectif et petite voix intérieure, et ne pouvant trouver juste la souffrance animale engendrée, je poursuis mes recherches… C’est là que je découvre que l’Homme est, certes un mammifère omnivore par comportement depuis très très longtemps, mais un mammifère herbivore par nature ! (Si cette information vous surprend, c’est que vous avez raté ma précédente « Happy News » qui était dédiée à ce thème et je vous invite alors à découvrir ces informations décapantes pour la plupart d’entre nous : http://thehappyme.com/aussi-omnivores-que-la-terre-est-plate)

Quand, quasi à mi-chemin de ma vie, j’ai accès à cette information, je me rends compte des milliards de milliards de meurtres que l’humanité commet contre les animaux et de l’état d’esclavage dans lequel elle les maintient SANS AUCUNE RAISON REELLE. Je prends conscience que ce qui pousse les Hommes à capturer, séquestrer, exploiter, torturer et tuer des  quantité monstrueuses d’animaux chaque année n’est en rien lié à leurs besoins physiologiques mais à leur envie égoiste, juste parce-qu’au fil du temps, il ont développé un « goût pour la chair animale.

homme-animalIl m’apparaît alors que nous avons par le passé fait preuve d’une cruauté sans nom avec de nombreuses minorités, de nombreux autres êtres vivants sous le simple prétexte de leurs différences, et qu’il est grand temps de réaliser que la maltraitance des animaux n’est une nouvelle forme de racisme à dénoncer, que TOUS les êtres vivants, blancs, noirs, jaunes, rouges, verts, humains, ou non-humains, sont DES ETRES SENSIBLES et méritent de pouvoir vivre en paix. 

Je suis convaincue qu’il nous sera, et ce dans un futur que j’espère proche, tout aussi insensé d’exploiter, maltraiter et tuer des animaux qu’il nous apparaît aujourd’hui inacceptable, fou, et cruel d’avoir pu faire des personnes dont la couleur de peau est noire des esclaves ! Les choses doivent changer afin que l’Homme et la planète retrouvent leur équilibre. Et il n’en va à présent même plus « seulement » du salut des animaux, il en va aussi de notre notre salut.

Je sais que les mots ne sont donc peut être pas l’arme de persuasion qui fera changer les choses, mais s’ils peuvent l’être, un homme les a prononcés. Cet homme, c’est Philip Wollen, ancien vice-président de Citibank, qui a changé de vie et répond ici à la question « Les animaux doivent-ils être retirés du menu ? » (durée de la vidéo : 10 mn)

Hélas, l’esclavage existe bel et bien encore pour nombres d’animaux et il NOUS appartient de faire cesser cette cruauté. Nous sommes de plus en plus nombreux à nous insurger vis à vis des corridas (et vivement que cette cruauté supplémentaire cesse !), mais – et je pèse mes mots – ce n’est RIEN par rapport à l’agonie dans nos assiettes : les armes de destruction massive sont nos couteaux et nos fourchettes.

cowSi vous avez besoin d’images pour intégrer ce qui ce passe vraiment dans les abattoirs, alors regardez plutôt ceci, mais attention, il faut hélas avoir le coeur bien accroché. Cette vidéo vous explique en 5 mn ce qui est fait aux vaches et à leurs bébés, et l’hypocrisie générale, encouragée par les lobbyings, avec tous les risques qu’elle fait courir à notre santé et à celle de nos enfants, en plus de condamner à d’atroces souffrances et à la peine de mort des animaux innocents.

Les images sont dures, mais on n’a plus le choix si l’on veut enfin se donner une chance de sortir du déni général…

AnimalEn ce qui concerne l’exploitation animale, le secret est bien gardé, et c’est parce-que les industriels agricoles savent que beaucoup de gens ne mangeraient plus d’animaux s’ils savaient le traitement subi par les animaux. Par an, dans le monde, environ 60 milliards d’animaux sont abattus pour leur chair, auxquels s’ajoutent des centaines de milliards d’animaux aquatiques.

Face à un tel massacre collectif, de plus en plus de personnes à travers le monde aujourd’hui se mobilisent et deviennent végétariens ou même « véganes ». On nomme communément végane la personne qui opte pour le véganisme.

Le véganisme est un mode de vie consistant à ne consommer aucun produit ou service issu des animaux ou de leur exploitation. L’adoption de ce mode de vie découle généralement d’une idéologie qui propose une redéfinition normative de ce que devraient être les relations des humains aux animaux.

AntispécisteCette idéologie peut prendre la forme de l’antispécisme, un mouvement selon lequel la même considération morale devrait être accordée aux différentes espèces animales. Plus généralement, le véganisme peut s’inscrire dans une action pour la défense des droits des animaux.

Au-delà de l’adoption d’une pratique alimentaire végétalienne (qui exclut la viande, le poisson, mais aussi les produits laitiers, les oeufs et le miel ), le véganisme exclut la consommation de tout autre produit issu des animaux, de leur exploitation ou testé sur eux (cuir, fourrure,laine, soie, cire d’abeille, cosmétiques et médicaments testés sur des animaux ou contenant des substances animales). Il exclut également l’utilisation d’animaux dans le cadre des loisirs (chasse, corrida, cirques, zoos, etc…) (Source Wikipédia)

Convaincre le monde de devenir végétarien n’est pas une chose facile. Le véganisme est encore vu par certains comme un dogme sectaire tandis qu’il « amuse » d’autres qui se moquent, la plupart du temps en répétant des lieux liberation animale singercommuns.

L’une des personnalités véganes  de plus en plus médiatiques est Aymeric Caron, journaliste de télévision et de radio qui, après son précèdent ouvrage intitulé ‘NO STEAK » dans lequel il expliquait pourquoi, un jour, la viande disparaîtra et l’humanité deviendra végétarienne, vient de sortir « Antispéciste ».

Aymeric Caron a, l’année dernière, participé à un Congrès organisé par L214, Association de protection animale oeuvrant pour une pleine reconnaissance de la sensibilité des animaux et pour l’abolition de leur exploitation (www.l214.com), aux côtés de 2 autres intervenants tout aussi exceptionnels :

Peter Singer, philosophe et professeur de bioéthique, auteur du best-seller « La libération animale », paru en 1975 et considéré comme l’ouvrage fondateur du mouvement contemporain des droits des animaux,

et Matthieu Ricard, docteur en génétique cellulaire et moine bouddhiste, qui, dans son ouvrage « Plaidoyer pour les Animaux », expose les raisons et Plaidoyerl’importance d’étendre notre bienveillance à tous les êtres sensibles.

Je vous livre ci-dessous leurs 3 interventions, d’environ 30 mn chacune, et qui donnent des clefs précieuses pour s’ouvrir au changement et/ou l’accompagner, selon là où vous en êtes sur ce chemin d’évolution, avec douceur, joie et espoir….

… Un espoir en des lendemains où notre souhait collectif de paix sur la Terre – sincère en chacun mais la plupart du temps seulement intellectuel – sera en harmonie avec nos comportements au quotidien. Car, comme l’écrivain Isaac Bashevis Singer l’a dit : « Personnellement, je ne crois pas qu’il puisse y avoir de paix dans ce monde tant que les animaux seront traités comme ils le sont aujourd’hui ».

Les voici donc :

Alors le véganisme : prochaine étape de l’évolution de l’humanité ? Je le crois.

En attendant, si vous aussi vous pensez que l’animal n’est pas une nourriture pour l’être humain, qu’il est son égal, un être vivant tout autant que lui et qu’il mérite de vivre tout comme lui.

Si vous avez aussi le sentiment que nous faisons partie d’une seule et même espèce et qu’il est de notre responsabilité et de notre salut de la protéger.

Si la maltraitance des animaux vous révolte et que, pour vous aussi, l’exploitation des animaux doit cesser afin d’avancer vers un monde plus juste pour tous, je vous propose de me rejoindre pour la Marche pour la Fermeture des Abattoirs afin de militer pour l’abolition de l’esclavage des animaux, et des pratiques cruelles qui leur causent de la souffrance et leur ôtent la vie sans nécessité : l’élevage, la pêche et l’abattage.

marcheRetrouvez-moi à la Marche internationale pour la fermeture des abattoirs ce SAMEDI 04 JUIN à 14h, Place de la République, à Paris, et entamons ensemble la route vers un monde plus juste !

Toutes les infos ici ! : https://fermons-les-abattoirs.org/marche-pour-la-fermeture-des-abattoirs-paris

et sur Facebook : https://www.facebook.com/events/895217823931900

[MERCI A TOUS CEUX QUI M’ONT REJOINTE DANS CET APPEL A L’INSURRECTION DES CONSCIENCES, en voici un souvenir sous la forme d’un message emprunté à Pythagore…]

photo

« Il faut devenir végétarien pour sauver l’environnement […] Tant que les hommes massacreront les bêtes, ils s’entretueront. Celui qui sème le meurtre et la douleur ne peut en effet récolter la joie et l’amour ».              Pythagore, mathématicien, philosophe et astronome de la Grèce antique

Je vous laisse avec quelques autres citations inspirantes sur les droits des animaux à méditer sans modération 😉

Belles méditations…

De tout coeur,

Carole M-G.

« La grandeur d’une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés par la manière dont elle traite les animaux. Je crois que l’évolution spirituelle implique, à un certain moment, d’arrêter de tuer les êtres vivants que sont les animaux, simplement pour satisfaire nos désirs physiques ».
Mahatma Gandhi, prix Nobel

« On n’a pas deux cœurs, l’un pour l’homme, l’autre pour l’animal… On a du cœur ou on n’en a pas ».
Lamartine, écrivain

« Rien ne peut être plus bénéfique à la santé humaine ni accroître les chances de survie de la vie sur la Terre qu’une évolution vers un régime végétarien ».
Albert Einstein, physicien

« Je ne mange pas d’animaux. Je ne digère pas l’agonie ».
Arielle Dombasle, comédienne

« Rien ne prouve que l’homme soit plus important qu’un papillon ou qu’une vache. Je considère le fait d’être devenu végétarien comme la plus grande réussite de ma vie. Je ne prétends pas sauver beaucoup d’animaux de l’abattoir, mais mon refus de manger de la viande est une protestation contre la cruauté… Personnellement, je ne crois pas qu’il puisse y avoir de paix dans ce monde tant que les animaux seront traités comme ils le sont aujourd’hui ».
Isaac Bashevis Singer, écrivain

« À mon avis nous devons nous engager pour la protection des animaux et cesser complètement de manger de la viande. Je le fais moi-même et c’est ainsi que bien des personnes deviennent attentives à ce problème qui a été posé si tard ».
Albert Schweitzer, médecin, prix Nobel de la paix

« La question n’est pas : Peuvent-ils raisonner ?, ni : Peuvent-ils parler ?, mais : Peuvent-ils souffrir ? ».                     Jeremy Bentham, philosophe

« J’ai abandonné la pêche le jour où je me suis aperçu qu’en les attrapant les poissons ne frétillaitent pas de joie ».
Louis de Funès, comédien

« Les problèmes posés par les préjugés raciaux reflètent à l’échelle humaine un problème beaucoup plus vaste et dont la solution est encore plus urgente : celui des rapports de l’homme avec les autres espèces vivantes… Le respect que nous souhaitons obtenir de l’homme envers ses semblables n’est qu’un cas particulier du respect qu’il faudrait ressentir pour toutes les formes de vie… ».
Claude Levi-Strauss, anthropologue

« Les animaux sont mes amis et je ne mange pas mes amis ».
G.B. Shaw, écrivain

« L’homme est véritablement le roi de tous les animaux, car sa cruauté dépasse celle des animaux. Nous vivons de la mort des autres. Nous sommes des tombes marchantes ».
Léonard de Vinci, génie universel

« Un jour il nous faudra bien répondre à notre véritable vocation, qui n’est pas de produire et de consommer jusqu’à la fin de nos vies, mais d’aimer, d’admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes ».                                                  Pierre Rabhi

CAROLE MELOSI-GROSSET

Happy Life Designer

Thérapeute & Coach de Vie (Adultes / Couple)
Auteur, Conférencière, Formatrice

Bonheur Personnel & Amoureux,  Guidance Parentale & Familles Recomposées

Communication, Gestion du Stress & des Emotions

The Happy Me

Pour être Vous… Juste en plus heureux !

Retrouvez-moi aussi sur Facebook ! même si vous n’êtes pas un(e) geek(ette), car ma page est en libre accès.

Vous y trouverez de quoi développer votre aptitude à savourer la Vie et cultiver votre bonne humeur au quotidien, pourrez y suivre l’actu du Cabinet, et profiter de « bons plans » concernant les conférences, sorties de livres, stages, etc… à Paris et autour de notre jolie planète :www.facebook.com/CabinetEnmouvementS

Et rejoignez la communauté des fans de The Happy Me en likant la fanpage du blog ! <3 Merci pour votre soutien et à tout de suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *